Edito

Edito

XXXVème Festival de musique ancienne à Simiane (du 3 au 14 août 2017)

Avec pour thème « Migrations musicales », le festival 2017 rappelle que la musique européenne doit beaucoup aux transhumances des musiciens, des instruments, des techniques modales et stylistiques.      Qu’il s’agisse des migrations historiques volontaires ou forcées comme les Croisades ou l’Exode des Juifs chassés de la Péninsule Ibérique au XVème siècle, ou des déplacements de musiciens, surtout Italiens, appelés tant à Versailles qu’à Saint-Petersbourg afin d’accompagner les divertissements royaux, les cérémonies officielles ou le bon plaisir d’un mécène mélomane, ou encore du « Grand tour », ce voyage en Italie, devenu obligatoire pour tous les jeunes artistes (musiciens, peintres, architectes) d’au-delà des Alpes afin d’y parfaire leur formation.

 

En ouverture (3/08) Le Baroque Nomade. XVIII-21 nous invite à ouvrir le « Carnet de voyage d’un clavicorde », petit instrument à clavier, transportable par bateau, et joué au XVIIème siècle jusqu’en Ethiopie ou en Chine. Les musiciens russes de L’Ensemble Hermitage (6/08) nous font découvrir les « Musiciens à la cour des tsars et des tsarines » au XVIIIème siècle et jusqu’à la naissance tardive de la musique classique russe. Avec Obsidienne (8/8) nous suivons avec « Les chants d’exil » les grandes migrations médiévales : chants de Croisade, de pèlerinage, chansons Séfarades. La Fenice (10/08) nous apprend les « Italienische Maniere » , les bonnes manières en matière de musique, importées d’Italie, « le berceau des Arts », jusque dans l’Europe Septentrionale en Allemagne et aux  Pays-Bas. Enfin, avec La Simphonie du Marais (14/08), nous suivons la diaspora du « Juif errant musicien » à travers le Bassin méditerranéen et bien au-delà.

L’architecture romane de la Rotonde, monument historique, offre un écrin magnifique à cette programmation, à la musique ancienne et contribue à la forte identité du Festival de Simiane.

Marie-José NOEL
Présidente du festival